PARTAGER

A Charquemont avait lieu pour la 5e fois la biennale d’art contemporain avec comme invité d’honneur Paul Gonez.

Il y en avait pour tout les goûts à Charquemont lors de cette 5e édition de la biennale d’art contemporain organisée par le Sens de l’Art en partenariat avec la municipalité. Peintres, sculteurs, plasticiens, créateur de terre, land art et même musiciens étaient présent pour offrir aux visiteurs une émotion sans nom.

Pyramide de bouteille de Gaz de MichL

Dès l’arrivée sur les lieux, c’est d’abord le yarn bombing et les arbres entre le parking et la salle recouvert de tissu qui surprend les visiteur. En entrant ensuite sous le chapiteau c’est les œuvres de MichL qui attirent l’œil avec une pyramide de bouteilles de gaz que l’artiste a sculpté de manière originale. En plein milieu du chapiteau, elle est entourée par nombreuses œuvres, notamment des tableaux comme ceux de Jean-Jacques Briquet travaillant les bulles sur chacun de ses tableaux et si on lui demande Pourquoi les bulles ? il nous répondra en utilisant le thème de cette édition Pourquoi pas ! Les papillons aussi peuvent embellir les toiles, c’est Evelyne Cêtre qui nous le démontre tandis que Marie-Noëlle Lapouge s’inspire de contes ludiques et personnages oniriques et que Béatrice Schauber dévoile ces sculptures figuratifs. Les sculptures de Jean Luc Mougin était exposé pour lui rendre homme, présent à la biennale de 2013 il nous a quitté l’an dernier.

Œuvres de Grandgi

Mais ce n’est qu’une partie de l’exposition qui se continue dans la salle des fêtes. Face à la scène sur laquelle le saxophoniste de jazz Paul Vuillemin c’est la fresque dénonciatrice de Pierrerusk qui attire les yeux. Une exposition variée où les peintures figuratifs de Mina Lagarde inspirées des enfants côtoient les sculptures essentiellement travaillées à la pierre bleue belge de Vincent Dellacherie, les toiles d’Elise Barat basé sur l’élément de l’eau, les créations originales de Marie Rocaou ou les sculptures en métal de Romain Bresson. La galerie d’art Arte Plurali située à Belfort exposait de nombreuses œuvres de tout genre non loin de Catherine Duchêne, l’artiste expressionniste qui avait vu une de ses œuvres offertes à François Hollande mais aussi de Dominique Creismas Segal, peintre et graveur figuratif qui a publié son second recueils de poésies intitulé Les sources bleues de l’ombre ou encore de Arobel, le pochoiriste qui nous offre une fresque où est présent le chanteur Cali aux côtés d’un enfant qui lit ou d’une danseuse.

Paul Gonez – Biennale de Charquemont 2017

Chaque année la biennale met à l’honneur un invité. Cette année l’invité d’honneur était Paul Gonez.

Artisan puissant et artiste délicat, il est à l’origine de l’aigle déposé en 1974 sur la place Saint-Pierre à Besançon, de l’Alliance sur le rond point d’Etalans ou de la rouelle pendeloque à Pontarlier. Il retrace son parcours dans un livre sortie en juin 2016 intitulé simplement Paul Gonez et publié par les éditions Belvédaires.

Juste avant le vernissage, la municipalité remettais deux prix. Un premier à un sculpteur Grandgi qui offre de magnifiques œuvres en tôle d’acier qui nous font succomber par leurs charmes.

Les gagnants du prix de la municipalité

Un second prix revient à une peintre Christine Barres la coloriste nous enthousiasme avec une série de portraits à l’huile espiègles, malicieux ou rêveurs entre l’abstrait et le figuratif.

Ce diaporama nécessite JavaScript.